Chez Ruegy

Bienvenue chez Ruegy

Le Powèt

Classé dans : Poemes — 3 août, 2008 @ 13:11

Le poète est une conscience universelle emprisonnée dans un cerveau trop étroit et qui hurle la liberté.
                  Aimé Césaire
Maudit, il porte sur le cœur l’enclume du doute sur laquelle se forge une vérité.
Marchand de vent, le poète souffle l’imaginaire dans les yeux du monde.
Marchant devant, il ne se retourne pas, son regard à lui ne voit qu’en dedans.
Fouillant le verbe étalé ou rangé, oublié, occulté, il le délie de sa réalité, en extrait cette substance douce-amère qu’on nomme poésie.

Le poète c’est les quatre saisons, de la première primevère à la plus froide des neiges.
Il est l’herbe tendre dans laquelle on se roule, la rue bouillonnante noyée dans l’ombre des gratte-ciels, l’écolier qui s’évade, la dernière feuille flottant sur le vent de novembre.

Le poète est un clin d’œil, une idée, un ruisseau, l’océan.
Il est partout mais ne se reconnaît pas.
Il est le fou sacrifié, l’Icare brûlant ses mots dans le soleil de la vie.
Le poète ne rêve pas, il se souvient de mille passages.

Il est tout et il sait qu’il n’est rien, le Poète.

23 commentaires »

1 2 3
  1. La bernache dit :

    Que la Vie serait sombre sans sa lumière !

  2. ruegy dit :

    Oui, et pourtant quelque fois les fusibles sautent et on se retrouve dans le noir.
    Bises

  3. chris dit :

     » Fou sacrifié « …..splendide !

    J’ai un « poème  » perso qui ressemble à celui – ci….
    Si tu es sage, je te le publierai…..

  4. Quichottine dit :

    Tu as mis une photo d’un monument où l’on rend hommage à Aimé Césaire… Pourquoi lui ?

    Tu sais, je ne connais pas tout de lui, loin s’en faut, même si j’en ai beaucoup entendu parler.

    J’aime bien ce que tu dis du poète, et… je crois que tu en es un, un vrai.

  5. NYMPHEA dit :

    Belle photo , on la dirait en relief ! tu es allé jusqu’a fort de france .alors…. ou tu es resté au sud ? ..ET TU TE SOUVIENS ..du poète .bises

  6. ruegy dit :

    Mais Chris tu sais bien que je suis trés sage. J’attendrai le jour où tu le publieras.

    Quichottine, j’ai réellement découvert Aimé Césaire il y a quelques mois, au moment de ses obsèques et je m’étais promis d’aller me recueillir sur sa tombe lorsque je sera en Martinique.
    Sur la pierre tombale est gravé son poéme Calendrier Lagunaire, et je suis resté scotché par la puissance de son texte.
    Je voulais lui rendre hommage.

    Nymphéa, je suis monté à Fort de France un dimanche, quand la ville est désertée pour les plages du Sud. Alors j’ai cherché la trace du poéte.

  7. chris dit :

    Merci infiniement, Monsieur, pour ce lien…
    Quelle somptueuse découverte !….
    Grandiose…….impérissable…

  8. Quichottine dit :

    Merci infiniment pour ce lien !

    C’est un magnifique poème, tu as eu raison de nous y envoyer !

    Bisous…

  9. NYMPHEA dit :

    J’avais fait un hommage quand il est mort ..je connais un peu .

    http://www.delamarre.biz/article-18820829-6.html#anchorComment..

    titre : negritude ..va voir..dans listes d’article .ce lien ne marche pas !

  10. Ruegy dit :

    Chris & Quichottine, content que ça vous plaise ! Bises

    Oui Nymphéa, j’avais lu ton article en avril mais je n’avais pas commenté sur l’instant. Parfois les mots ne viennent pas…
    Bisous.

1 2 3

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

le blog de jeanluke |
Le jeux Lyrique |
My wOrld |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | poesymymy
| La joie de vivre c'est le b...
| L'ATELIER-CAFE de Flor...