Chez Ruegy

Bienvenue chez Ruegy

Le Powèt

Classé dans : Poemes — 3 août, 2008 @ 13:11

Le poète est une conscience universelle emprisonnée dans un cerveau trop étroit et qui hurle la liberté.
                  Aimé Césaire
Maudit, il porte sur le cœur l’enclume du doute sur laquelle se forge une vérité.
Marchand de vent, le poète souffle l’imaginaire dans les yeux du monde.
Marchant devant, il ne se retourne pas, son regard à lui ne voit qu’en dedans.
Fouillant le verbe étalé ou rangé, oublié, occulté, il le délie de sa réalité, en extrait cette substance douce-amère qu’on nomme poésie.

Le poète c’est les quatre saisons, de la première primevère à la plus froide des neiges.
Il est l’herbe tendre dans laquelle on se roule, la rue bouillonnante noyée dans l’ombre des gratte-ciels, l’écolier qui s’évade, la dernière feuille flottant sur le vent de novembre.

Le poète est un clin d’œil, une idée, un ruisseau, l’océan.
Il est partout mais ne se reconnaît pas.
Il est le fou sacrifié, l’Icare brûlant ses mots dans le soleil de la vie.
Le poète ne rêve pas, il se souvient de mille passages.

Il est tout et il sait qu’il n’est rien, le Poète.

23 commentaires »

1 2 3
  1. chrystelyne dit :

    J’étais en Martinique au moment de la mort d’Aimé Césaire , j’ai ressenti très présente son empreinte poétique et politique dans le coeur des îliens , j’ai plongé alors dans son oeuvre et ai découvert un grand homme et poète , je lui ai aussi rendu hommage à mon retour , c’est ici :
    (http://chrystelyne.over-blog.com/article-19500245.html)
    ton article est extrêmement touchant , il est d’une infinie poèsie , il en émane un respect, une reconnaissance, un amour , une sensibilité à l’artiste poignante, et tes mots de la fin « il est tout et il sait qu’il n’est rien  » sont d’une criante vérité, beaux et tragiques à la fois ! quelle force, quelle vérité et quel talent dans tes mots de poète !

    bises
    chrystelyne

  2. ruegy dit :

    Je me souviens du bel homage que tu avais rendu au grand homme. La force de ses textes m’a vraiment impressionné, et je m’étais promis d’aller le « rencontrer » lorsque je serai en Martinique. Même si la fièvre est retombée depuis, Aimé Césaire restera dans la mémoire collective martiniquaise. Merci pour ton commentaire. Bises.

  3. chris dit :

    Jai publié aujourd’hui le poème promis ….le « fou sacrifié  » ….biz

1 2 3

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

le blog de jeanluke |
Le jeux Lyrique |
My wOrld |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | poesymymy
| La joie de vivre c'est le b...
| L'ATELIER-CAFE de Flor...